0Cart
  • Votre panier est vide.

11.11.2018 – Bon matin à vous !

(Petite parenthèse de vous à moi : Montrer de nouvelles photographies faites lors d’un voyage est toujours délicat pour un photographe. En effet, nous devons toujours « étonner » grâce à notre créativité, « raconter » une histoire pour les personnes qui nous suivent dans nos périples… Surprendre, innover… Mais l’énergie créative n’arrive pas sur commande, la chance rentre également en jeu. Prendre LA photo emblématique que tout le monde aura envie d’exposer chez soi n’est pas simple, tout en gardant son style, « sa personnalité », son œil… J’espère avoir réussi cette fois encore, la jolie mission de vous faire vous évader dans cette ville que vous connaissez peut être déjà ou pas… #Tobecontinued !).

Ce voyage de 5 jours à Montréal fut comme un petit pas de danse réalisé sur le côté, un « entre-chat » pour être plus précise.
Ni en avant, ni en arrière… non un petit pas sur le côté !
Histoire de ne surtout pas avoir le sentiment d’avancer ni celui de reculer, juste de se mettre en retrait, pour mieux profiter de l’instant présent… J’ai pris conscience que c’était LE luxe de ce voyage… Comme un arrêt sur le temps et l’image, qui me permettrait de mieux analyser ma carte du monde…

La solitude était aussi importante. Certes dans une grande ville c’est paradoxal, allez-vous penser… (Je vous invite à découvrir mes clichés d’une nouvelle thématique appelée « The Urbain Loneliness ».
Mais décider de ce que tu vas faire de ta journée en solitaire, ce n’est pas la même chose que de partir accompagnée…
Par exemple, je savais que le jetlag ne serait pas un problème puisque j’étais seule. Du coup, quand j’étais réveillée à 3h30 du matin (heure locale), je travaillais dans ma chambre d’hôtel, sans déranger qui que ce soit…
Quand je partais à l’improviste découvrir la ville, je me fiais à mon instinct… J’avais un minimum repéré en amont, les grands axes, mais j’aimais me perdre en ne m’arrêtant pas à la station qu’il fallait… Laissant défiler les arrêts, je descendais quand j’en avais envie, pour être certaine que mes repères allaient être modifiés… Le tout toujours en musique !*

A travers mes clichés vous pourrez aussi percevoir que la nature luxuriante de Montréal m’a beaucoup touchée. Les arbres ayant pris leurs plus beaux habits de roux, bruns et d’or, ils contrastaient à la perfection avec le gris des pierres de l’architecture locale. Comme pour nous prouver qu’elle reste le « Maître des Lieux »…
L’humour aussi était à qui sait le voir très présent… Je vous laisse juge. Et pour terminer, je voulais vous avouer aussi, que ce voyage m’a, d’une certaine façon, réconcilié avec la nature humaine. La gentillesse des personnes rencontrées, leurs sourires, les échanges partagés ont été une bulle d’air pur… Celle qui me fallait, à l’instant même… Merci à Elles, dont Noël Guyomarc’h de la très belle galerie (du même nom) qui a bien voulu se prêter au jeu du HUG ME Concept ! et « refaire le monde » avec moi pendant quelques instants précieux).

Karine

P. S. 1 : Vous pourrez retrouver des thématiques que j’aime travailler lors de mes différents voyages (« Les Miroirs de… », « Mes Reflets d’Eve », « Natur’ELLE Graffiti’s » et le fameux « PoeticHeart HUGME ») – Photographies numérotées et signées 1/3 – impression sur papier de prestige : 75 à 100 ans de conservation – Hahnemühle Fine Art Rag Bright White 310 g/m², au format 70×100 et encadrées avec une caisse américaine – tarif sur demande : contact@galrystore.com09 77 84 97 62.

P.S. 2 : Un grand merci à @PNY, @AirFrance, l’Union Française à Montréal et à mon Amie Véronique pour ses bons conseils concernant ce voyage.

* Petit clin d’oeil à une sacrée petite nana Canadienne… A suivre et à écouter à fond !

 

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *