0Cart
  • Votre panier est vide.

Dans les bras de Morphée
(2005)

J’ai, depuis toujours, trouvé très belles les personnes endormies.
Ce « lâcher-prise » fait pendant quelques courtes minutes, (comme si on arrêtait le temps pour se reposer, l’histoire d’un instant volé à nos vies trop souvent endolories par la fatigue que l’on écoute rarement), est un instant à part…
Ces portraits en noir et blanc ont été pris dans le métro et le RER parisiens, souvent très tôt le matin. Je croisais ces inconnus qui récupéraient d’une nuit souvent trop courte, pour commencer une journée déjà trop longue…

Qui étaient-ils ? Où allaient-ils ? Où leur voyage s’arrêterait-il ?
Tant de questions restées sans réponse… Car leur sommeil, même léger était précieux à respecter… Alors, partons les admirer sur la pointe des pieds, en silence,
juste pour le plaisir des yeux…